Accidents de la vie : êtes-vous bien couverts?

Accidents de la vie : êtes-vous bien couverts?

Les accidents domestiques sont la 3ème cause de décès (et la 1ère chez les enfants) derrière le Cancer et l’AVC, et devant les accidents de la route. Quelle qu’en soit l’issue, ces « petits » accidents peuvent vous gâcher la vie, bousculer votre quotidien et, parfois, entraîner une baisse de vos revenus.
Présentation d’une solution simple pour vous prémunir de ces risques : la garantie des accidents de la vie.

Famille

Ce que dit la loi

Glissade dans la rue, chute dans les escaliers, accidents de bricolage… plus de 11 millions d’accidents de la vie courante (soit 32 par jour !) se produisent chaque année, causant 21 000 décès : c’est six fois plus que les accidents de la route !

La garantie « accidents de la vie » (GAV) sert à protéger l’assuré, et éventuellement sa famille, des conséquences de ces accidents de la vie quotidienne.

Et pourtant, deux tiers des français ne sont pas encore couverts. Pourquoi ? Contrairement à l’assurance auto, ce type d’assurance n’est pas obligatoire.

Avez-vous besoin d’une garantie accidents de la vie ?

Si vous avez profité des vacances pour vous offrir une petite pause, l’heure est à la reprise. École pour les plus petits, études ou retour au travail pour les plus grands, et c’est aussi le bon moment pour se remettre au sport… un lieu idéal pour se faire mal !

Savez-vous comment vos enfants ou vous-même êtes couverts, s’il vous arrive quelque chose en jouant au football ou en faisant du judo ?
Les blessures que vous pourriez causer à un autre sportif sont obligatoirement couvertes par l’assurance du club. En revanche, si vous vous blessez tout seul… vous n’êtes pas couvert !
La sécurité sociale et votre complémentaire santé (si vous en avez une) remboursent les frais médicaux. Cependant, si vous devez être immobilisé ou qu’il résulte de votre blessure une incapacité, alors rien n’est prévu pour compenser le préjudice subi, qu’il soit physique, mental, esthétique ou financier.

C’est là qu’interviennent les assurances accidents de la vie.

La « GAV », qu’est-ce-que c’est ?

La garantie des accidents de la vie sert à couvrir tous les accidents de la vie privée, sans tiers responsable. Il s’agit d’un contrat de prévoyance qui vous garantit une indemnisation en cas d’incapacité ou même de décès résultant d’un accident de la vie privée.

Les assureurs ont créé un label « Garantie des Accidents de la Vie ». Pour en bénéficier les contrats doivent respecter un socle minimum de garanties.

Les risques couverts

Ce type de contrat couvre les risques de la vie quotidienne et domestique :

  • accidents domestiques (brûlure, intoxication, chute…) ;
  • accidents médicaux (maladie contractée suite à un séjour à l’hôpital, accident lors de l’anesthésie…) ;
  • accidents dans le cadre de certains loisirs, sport, voyage … ;
  • catastrophes naturelles ou technologiques ;
  • agressions et attentats.

De plus, sont couverts également les préjudices subis ou causés lors des activités scolaires et extrascolaires de vos enfants (la casse des lunettes par exemple…).

Attention : les accidents de la route et les accidents de travail ne sont pas pris en charge, car ils sont généralement couverts « par ailleurs ».

L’indemnisation

L’indemnisation peut être de deux ordres : une somme d’argent et/ou la fourniture de services. Vous serez indemnisé si vous souffrez d’une incapacité permanente d’au moins 1, 5, 10, ou 30 %, en fonction des différents contrats. Ainsi, une incapacité temporaire n’est pas prise en charge.

Cette indemnisation à vocation à combler la baisse ou la perte de vos revenus, ainsi qu’à compenser les différents préjudices subis : le préjudice d’agrément (si vous ne pouvez plus pratiquer votre sport favori par exemple…), le préjudice moral (des souffrances endurées par exemple) ou esthétique subi. L’indemnisation prévoit aussi généralement la prise en charge des différents frais pour adapter votre logement ou votre véhicule, si par exemple vous vous retrouvez en fauteuil roulant, ainsi que les frais d’obsèques en cas de décès.

Son montant peut être :

  • forfaitaire : cela signifie que vous recevez un montant prédéfini dans le contrat,
  • ou indemnitaire : cela signifie que l’indemnisation que vous percevez est calculée en fonction du préjudice réellement subi par rapport à votre situation.

Remarque : Les contrats prévoyant une couverture indemnitaire semblent plus adaptés à ce type d’assurance.

Les +

Bien souvent, les contrats prévoient également des garanties complémentaires comme l’emploi d’une aide-ménagère si vous êtes immobilisé, la garde d’enfant, le rapatriement d’un proche, un soutien psychologique…

Devez-vous souscrire une GAV ?

Vous êtes sûrement déjà assuré avec l’assurance scolaire en cas d’accident survenant à l’école, avec l’assurance auto en cas d’accident de la circulation… et vous bénéficiez sans doute d’une « responsabilité civile ». N’est-ce pas suffisant ?

Pas vraiment, car ces assurances couvrent les personnes victimes d’un accident que vous auriez causé. Si vous êtes la victime, et en l’absence de tiers responsable, vous n’êtes pas couvert.

Vous assurez votre voiture, votre maison alors pourquoi pas vous et votre famille ? Les accidents de la vie courante touchent malheureusement tout le monde ! Adultes, enfants et plus particulièrement les seniors.

Ces contrats permettent avant tout d’assurer votre situation financière en cas d’accident très grave et de bénéficier de prestations d’assistances bien utiles et appréciables dans ces moments-là.

 

Nos conseils pratiques

  • Comparez les garanties en prenant en compte les différentes conditions et caractéristiques : le mode d’indemnisation (indemnitaire ou forfaitaire) mais également le pourcentage d’incapacité : plus il est faible, mieux vous êtes couvert.
  • Ne négligez pas les garanties d’assistance complémentaires qui peuvent être bien pratiques au quotidien !

Nos chroniques à ce sujet

Conjoint ou partenaire de PACS : du pareil au même ?

Famille
Aujourd’hui, de plus en plus de personnes choisissent de se pacser pensant que la qualité de conjoint et de partenaire de PACS sont tellement proches qu’elles sont finalement assimilables… Il n’en est rien, et nous vous proposons de l’appréhender au travers d’un petit quiz.