Baisse de l’impôt sur le revenu : et si c’était mieux avant !

Baisse de l’impôt sur le revenu : et si c’était mieux avant !

Le premier ministre a déjà présenté ce que pourrait être le barème de l’impôt sur le revenu de 2020.

Les aménagements prévus ont pour but "officiel" de réduire l’imposition des foyers dits de "classes moyennes".

Cependant, d’après nos calculs et les annonces "officielles", il serait parfois plus avantageux de laisser les règles actuelles inchangées !

Fiscalité

Ce que dit la loi

Le barème de l’impôt sur les revenus de 2018 est le suivant :

Les modifications annoncées pour les revenus 2019, qui doivent être votées dans le cadre de loi de finances pour 2020, sont les suivantes :

  • la tranche à 14% est abaissée à 11 %,
  • le seuil d’entrée dans la tranche à 30 % est abaissé à 25 406 €,
  • le seuil d’entrée dans la tranche à 41 % est abaissé à 72 644 €.

De plus, le mécanisme de la décote serait modifié pour porter à environ 15 150 € de revenu imposable le seuil en dessous duquel aucun impôt ne serait dû.

Quand il y a des changements, il y a des gagnants, et aussi des perdants… Concrètement, qu’est-ce que cela va changer pour vous ?

En réalité, ces modifications vont surtout être bénéfiques pour les foyers qui ont un revenu imposable par part inférieur à 25 406 €. Si tel est votre cas, vous allez réellement constater une baisse de 3 %, ou plus, de votre imposition, car la réforme de la décote devrait vous faire bénéficier d’une réduction supplémentaire.

Entre 25 406 € et 27 520 € de revenu imposable par part, les revenus jusqu’alors taxés à 14 % le seraient à 30%. En conséquence, une partie de l’avantage « gagné » sur la première tranche est progressivement gommé.

Si vous avez un revenu imposable par part supérieur à 27 520 € et taxé dans la tranche à 30 %, alors vous n’aurez plus qu’un gain maximum de 125 € / part.

Enfin, si vous vous trouvez dans le haut de la tranche à 30 %, l’abaissement du seuil d’entrée dans la tranche à 41% a pour effet d’anéantir totalement l’avantage fiscal.

Finalement, la modification du barème est donc théoriquement neutre pour les contribuables taxés dans le haut de la tranche à 30% ou dans les tranches supérieures.

La revalorisation classique du barème ne serait-elle pas plus avantageuse ?

C’est ce que nous avons voulu vérifier… Explications.

Jusqu’à présent, le barème était revalorisé chaque année de l’inflation (+1.8% en 2018) mais cette revalorisation n’est pas mentionnée dans le projet du gouvernement ! Si ce mode de calcul n’est pas appliqué, il devrait en résulter une hausse mécanique des impositions à due concurrence !

Ainsi, si le barème annoncé par le gouvernement est voté en l’état, les contribuables taxés dans les deux premières tranches verront effectivement une baisse de leur imposition, mais ceux taxés dans les deux tranches les plus hautes constateront une hausse de leur impôt.

A l’inverse, si les mesures étaient cumulées, beaucoup plus de foyers seraient gagnants !

 

Nos conseils pratiques

Pour faire des économies d’impôt, une des solutions à votre disposition est de limiter votre revenu imposable. Au mieux, vous changerez de tranche d’imposition, en passant de 30 à 11 % par exemple, ou vous pourrez réduire votre base imposable dans une tranche haute…

Pour cela, pensez à investir dans l’épargne retraite : le nouveau plan d’épargne retraite individuel (PERin) va bientôt être disponible ! Les versements que vous effectuerez seront, dans une certaine limite, déductibles de votre revenu imposable… et cerise sur le gâteau, le capital accumulé sera disponible, en une ou plusieurs fois,  pour votre retraite !

Vous pouvez consulter notre guide pour vous aider à Réduire votre impôt sur le revenu.