Investir en bourse avec le PEA : de meilleures conditions s’offrent à vous !

Investir en bourse avec le PEA : de meilleures conditions s’offrent à vous !

La récente loi PACTE (croissance et transformation des entreprises) améliore notamment le fonctionnement du plan d’épargne en actions (PEA) : augmentation du plafond de versement, retraits facilités, public élargi... Profitez-en !

Épargne

Ce que dit la loi

Le PEA permet de faire fructifier un capital, au moyen d’un portefeuille de valeurs mobilières, logé au sein d’une enveloppe fiscale privilégiée. Il est également utilisé pour obtenir des revenus complémentaires et préparer sa retraite.

Il se décline sous deux formes : le PEA « classique » et le PEA PME-ETI. Ce dernier est soumis au même régime que le PEA « classique » mais est notamment limité aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises de taille intermédiaire.

1. Vous pouvez verser plus !

La loi PACTE augmente le plafond de versement sur le PEA PME-ETI de 75 000 € à 225 000 €. Le plafond de versement sur un PEA « classique » reste à 150 000 €. Cela étant, l’ensemble des versements sur vos PEA ne pourra pas dépasser ce nouveau plafond de 225 000 €. Vous pouvez profiter de cette opportunité pour faire de nouveaux versements sur votre PEA !

Bon à savoir : Les plafonds concernent les versements effectués depuis l’origine. Un rachat ou retrait sur un PEA n’augmente donc pas le plafond de versement résiduel.

2. Vous pouvez retirer votre argent plus tôt !

Jusqu’à présent, tout retrait avant le 8ème anniversaire du plan entraînait sa clôture. Avec la loi PACTE, vous pouvez désormais effectuer des retraits partiels de votre PEA dès le 5ème anniversaire du plan, sans que cela n’entraîne sa clôture.
Mieux encore, vous pourrez verser à nouveau sur le plan même après un retrait, ce qui était impossible auparavant.

Il est même désormais possible de réaliser un retrait de liquidités avant le 5ème anniversaire du plan, sans clôture, s’il est effectué en raison :

  • d’un licenciement,
  • d’une invalidité (2ème et 3ème catégorie),
  • de la mise en retraite anticipée du titulaire, de son conjoint ou de son partenaire de PACS.

3. Vos enfants peuvent avoir leur propre PEA !

Jusqu’à présent la souscription d’un PEA était réservée aux seuls contribuables. Cela signifie que les enfants rattachés au foyer fiscal de leurs parents, qu’ils soient mineurs ou majeurs, ne pouvaient pas détenir de PEA.

Désormais, l’ouverture d’un PEA est possible pour les enfants de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leur parent. Toutefois, ils ne peuvent pas ouvrir un PEA « classique » mais seulement un PEA « jeunes » plafonné à 20 000 € durant leur rattachement. Par la suite, le plafond sera de 150 000 €.

Nos conseils pratiques

Le PEA est une enveloppe d’épargne à avoir absolument dans son patrimoine… même si « boursicoter » n’est pas son passe-temps favori ! En effet, l’idée ici est de « prendre date ». Même si vous n’avez pas de capitaux à placer immédiatement sur votre PEA, en souscrire un maintenant vous permet de déclencher le compteur pour bénéficier, le moment venu, de tous ses avantages :

  • Les revenus et gains perçus ne sont pas imposés tant que vous ne faîtes pas de retrait du PEA : vous capitalisez en franchise fiscale,
  • Les arbitrages entre les supports sont effectués en franchise d’impôt,
  • Les plus-values sont définitivement exonérées d’impôt sur le revenu après 5 ans,
  • Vous pouvez opter, au dénouement de votre plan, pour une rente défiscalisée, si le plan a plus de 5 ans à ce moment-là…

Nos chroniques à ce sujet

Nouvelle fiscalité de l’assurance-vie : en fait, tout va bien

Fiscalité
Contrairement aux idées reçues, la nouvelle fiscalité en cas de rachat sur un contrat d’assurance-vie est globalement plus avantageuse que l'ancienne. Un seul cas défavorable existe, dans une situation bien particulière, et n’a pas vocation à vous donner des sueurs froides.