Je loue ma résidence secondaire pendant les vacances : quelle est la fiscalité sur les loyers?

Je loue ma résidence secondaire pendant les vacances : quelle est la fiscalité sur les loyers?

Vous pouvez proposer un logement meublé pour de courtes durées à des vacanciers (à la semaine ou au weekend) ou à des personnes dans le cadre de déplacements professionnels. La question est : comment seront fiscalisés les loyers ?

Immobilier

Ce que dit la loi

Ce type de location « saisonnière » est considérée comme de la location meublée, qui est, au niveau fiscal, considérée comme une activité commerciale. Vous serez donc taxé à l’impôt sur le revenu sur des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Cependant, il existe deux modes de taxation différents…

Au niveau fiscal, la location saisonnière est de la location meublée , qui est considérée comme une activité commerciale. Globalement, cette fiscalité est souvent plus avantageuse que la fiscalité des revenus fonciers (cas d’une location nue), parce que cela permet une déduction des charges plus large.

Il y a deux régimes fiscaux distincts pour la location meublée:

  • Soit vos loyers sont taxés selon le régime micro-BIC: on applique un abattement de 50% sur vos loyers censé représenter forfaitairement toutes vos charges. Par exemple, si vous percevez 4 000 € de loyers sur l’année, vous n’êtes imposé que sur 2 000 €. Ce régime vous est accessible si vous percevez moins de 70 000 € de loyers.
  • Sur option ou si vos loyers sont supérieurs au plafond, vous pouvez être soumis au régime réel. Dans ce cas, le montant imposable est égal à la différence entre les loyers et les charges déductibles, en ce compris ce que l’on appelle l’amortissement des constructions et des meubles.

L’amortissement comptable c’est la constatation annuelle de la perte de valeur des composants d’un bien immobilier (fenêtres, toiture, façade, etc.) du fait de l’usure ou du temps. L’amortissement comptable permet de déduire une charge « fictive » (= correspondant à la dégradation de l’immeuble) des loyers encaissés sans impact sur la trésorerie.

Ça c’est la base, maintenant si vous mettez en location saisonnière un logement meublé que vous habitez une partie de l’année (votre résidence secondaire par exemple), cela aura différentes conséquences selon le régime fiscal :

Nos conseils pratiques

Afin de pouvoir déterminer quel mode de taxation entre le micro-BIC et le régime réel est plus favorable pour vous, il convient de faire la liste de vos charges et de faire une simulation chiffrée en tenant compte de l’amortissement.

Si vous avez besoin d’aide dans votre choix, nous nous tenons à votre disposition ici pour vous renseigner.

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos démarches avec des simulations chiffrées personnalisées, les professionnels de notre communauté sont à votre disposition pour vous accompagner. Pour trouver un conseiller près de chez vous, cliquez ici.

Nos décriptages à ce sujet