Retour à la liste d'actualités

Libre parole d’Olivier Rozenfeld n° 56 : Où s’arrête vraiment le défaut de conseil ?

  
Libre parole d’Olivier Rozenfeld n° 56 : Où s’arrête vraiment le défaut de conseil ?

De récents jugements viennent nous rappeler les différentes obligations d’un Conseiller en Gestion de Patrimoine et redéfinir les contours du métier. Ainsi, le risque de défaut de conseil devient de plus en plus important et les professionnels vont devoir adapter leurs pratiques !

 

Ces obligations se résument en 4 points :

 

– C’est avant tout un métier de conseil.
 

– Le conseil ne peut se limiter à sa dimension financière et doit intégrer les dimensions juridiques et fiscales.
 

– Les obligations professionnelles dépassent les obligations contractuelles et se fondent sur une obligation d’information et de conseil.
 

– Il a une obligation de mise à jour des connaissances pour anticiper les conséquences des fluctuations législatives à venir et doit en alerter son client.

 

L’intégralité de mes explications et commentaires est à lire ICI
 

 

Rédigé par Olivier Rozenfeld le 5/10/2017